Tess, princesse pop des DOM-TOM, réchauffe les ondes avec "Dark But Beautiful"

Comme un bon nombre de popstars, Tess est une trouvaille YouTube. Il y a quelques années, la demoiselle originaire de la Réunion y postait des reprises histoire de tuer le temps, sans savoir qu'elle allait devenir la next big thing de 2018. Le label Choke Industry (Lilly Wood & The Prick) lui met le grappin dessus et la fait venir en métropole pour signer un beau contrat avec Polydor (Universal). Depuis, la machine est lancée, et Tess est devenue virale (15 millions de streams pour le premier single "Love Gun"), radio friendly (2500 passages radio, énorme pour une artiste en développement) et a même signé un deal aux Etats-Unis avec Republic Records (le label de Lorde, Ariana Grande ou The Weeknd).

 

"Dark But Beautiful", avec ses sonorités tropicales, est parfaitement calibré pour devenir notre nouveau tube FM préféré. Ancienne danseuse classique et moderne, Tess assume la pop, et ça lui va comme un gant : parmi les idoles de la jeune réunionnaise de 22 ans, on retrouve le gratin du genre, d'Adele à Rihanna, de Lana Del Rey à Katy Perry. Et comme dans toutes les bonnes chansons pop, ses textes sont en équilibre entre euphorie amoureuse et mélancolie. D'ailleurs, lorsqu'elle chante "You give me the light when the dark comes over / You lend me your arms when I get lonely..." (sur son précédent titre "Endlessly"), on peut deviner qu'entre les lignes, elle évoque sa relation à distance avec son île, plutôt qu'une simple histoire d'amour.

 

Avec "Dark But Beautiful", Tess propose un hymne electro pop anti-grisaille importé des DOM-TOM, au beau milieu de l'hiver détrempé de la métropole. On a déjà envie de partir en vacances avec son futur premier album sous le bras.