Tove Styrke "Even If I'm Loud It Doesn't Mean I'm Talking To You"

ToveStyrke_01_Credit_Hedvig-Jenning_732_547

Tove Styrke est de retour ! Bon, je vois à vos mines déconfites que vous ignorez totalement de qui il s'agit. Je vous fais rapidement la bio : cette jeune suédoise de 21 ans remporte un franc succès en 2009 alors qu'elle participe au télé-crochet Swedish Idol. Elle termine troisième du concours, et se lance alors tête baissée dans une carrière musicale un peu chaotique qui donnera naissance à un très bon album éponyme, et surtout deux titres MAGISTRAUX qui n'ont rien à envier aux meilleurs tubes de Robyn : "White Light Moment" et "Call My Name". Puis, plus rien.

 

On la pensait disparue à tout jamais dans les limbes du music business, mais la revoilà enfin. On va finir par utiliser l'expression "faire une La Roux" pour qualifier ces absences injustifiées de plusieurs années de la part de popstars sur lesquelles on avait beaucoup misé à l'époque et qui reviennent d'entre les morts quand plus personne ne les attend. Le titre du comeback de Tove Styrke, à lui seul, en impose : "Even If I'm Loud It Doesn't Mean I'm Talking To You". Et alors qu'on s'attend à une grosse tuerie scandipop au refrain aérien, "Even If..." est une bombe pop sautillante (et sans refrain) qui ressemble à une version badass et speedée du "That's Not My Name" des Ting Tings. Une sorte de mini-tube de l'été indie pop qui ne fait pas de mal. Un album est en préparation, et si vous voulez en savoir plus, il y a cette interview plutôt cool sur le site The Line Of Best Fit.