Glowie : blessures teenage et refrains pop

Elle s'appelle Sara Pétursdóttir, et comme son nom l'indique, elle nous vient d'Islande (le pays qui va sans doute gagner l'Eurovision cette année). A 22 ans, sous le pseudonyme Glowie, elle débarque sur une major après avoir décroché quelques tubes à domicile.

 

Musicalement, Glowie sait s'entourer. Son précédent titre, le torride "Body" sorti l'hiver dernier, était écrit par le duo Julia Michaels - Justin Tranter (responsable notamment des derniers tubes de Selena Gomez). Pour son nouveau titre, "Cruel", elle a fait appel aux auteurs et producteurs aux manettes chez Ariana Grande, Troye Sivan ou Marina.

 

Pourquoi tout le monde veut travailler avec Glowie ? Il suffit de lire l'un de ses derniers messages postés sur Tumblr, où elle dévoile l'inspiration derrière "Cruel". Au programme : une enfance et une adolescence plus que compliquées, une vraie démarche d'introspection et de reconstruction de soi, et au final, un génial titre pop, à la fois cool et poignant, dont le refrain vous marquera le cerveau au fer rouge.

 

On lui souhaite de tout coeur le même (énorme) succès que l'autre teen idol déglingue et torturée du moment, la très jeune Billie Eilish, dont Glowie pourrait être une version plus pop et sucrée, plus scandinave quoi.