Robyn dévoile enfin "Honey" : récit d'une attente interminable

A l'ère de l'immédiateté, des pré-singles et des albums dont on connait déjà le contenu des mois avant leur sortie, le dernier titre de Robyn, "Honey", est une anomalie, un bug dans le système. "Honey", c'est l'histoire d'un morceau qui a pris son temps, et joué avec nos nerfs.

 

C'est lors du générique de fin d'un épisode de la série Girls qu'on entend "Honey" pour la première fois. Nous sommes le 19 mars 2017, et les fans de Robyn tombent alors instantanément amoureux de ces quelques notes inédites de la Swedish Queen of Sadness. Avec sa mélancolie diffuse et sa douceur atmosphérique recouverte de beats affolés, "Honey" annonçait alors le retour en solo de l'auteure de l'une des plus belles pop songs de la décennie, "Dancing On My Own", après des années de semi-silence, et quelques projets de ci de là.

 

 

Ce n'est pas la première fois que la musique de Robyn sert de bande-son à la série de Lena Dunham. On peut même affirmer que le succès grandissant de la chanteuse, elle le doit à cette scène culte où Hannah et Marnie se déchainent au son de "Dancing On My Own" lors de la saison 1. Mais "Honey" est un tout nouveau titre, qui apparait comme par magie au milieu d'une longue traversée du désert : Robyn n'avait alors pas sorti d'album depuis 7 ans.

 

Les fans, d'abord surexcités, vont pourtant devoir se rendre à l'évidence : "Honey" ne va pas sortir de sitôt, et Robyn va prendre son temps. Il ne nous reste plus qu'à s'écouter en boucle les vieux extraits cracras du titre en subissant les dialogues de la série par dessus. Un enfer qui durera plus d'un an et demi. Car entre temps, Robyn, insatisfaite de son premier jet, retravaillera le morceau plusieurs fois. En tout, 3 versions différentes feront furtivement leur apparition sur les réseaux, glanées lors de DJ sets par des journalistes.

 

Pendant ce temps, l'attente de "Honey" devient un meme à part entière. Le hashtag #ReleaseHoneyDammit fait son apparition sur Twitter, les fans commencent à perdre la raison, à tel point que Robyn elle-même est bien obligée de faire un geste pour rassurer tout le monde. Oui, "Honey" sortira bien un jour, ainsi que son nouvel album du même nom.

 

 

Ce jour est enfin arrivé. Ce 27 septembre, "Honey", dans sa version définitive, est disponible sur toutes les plateformes. "Come get your honey" ! Beaucoup plus épuré que la démo de Girls, ce "Honey" version officielle pourra dérouter les fans, mais cette chanson d'amour (et de sexe) en apesanteur gagne en émotion avec l'ajout de nappes de synthés qu'on jurerait empruntés à ceux du "Running Up That Hill" de Kate Bush.

 

 

Pourquoi "Honey" a-t-il mis autant de temps à voir le jour ? Robyn l'explique dans le New York Times : "Honey n'a pas été écrite ou produite comme une pop song normale. L'idée était de faire de la musique de club. Quand tu écoutes de la musique de club, il n'y a pas de récompense. La récompense, ce n'est pas "tiens voilà le refrain, voilà les paroles qui donnent du sens". Tu dois l'apprécier comme telle, accepter qu'il n'y ait pas de conclusion."

 

Avec "Honey", Robyn rebat les cartes de la pop, chamboule sa façon de composer, se réinvente, en faisant un pas de côté loin des gimmicks et des automatismes de la dance music, mais plus près de l'énergie brute et hypnotique du dancefloor. "Honey" était un casse-tête qui a rendu fous ses collaborateurs (Joseph Mount de Metronomy, et Klas Åhlund, co-producteur historique des albums de Robyn), mais le jeu en valait la chandelle. New Robyn is here !

 

L'attente fut longue et interminable, mais cette fois c'est la bonne : Robyn revient enfin avec un nouvel album pour le 26 octobre, 8 ans après le classique, pop et culte Body Talk. Et on peut enfin écouter "Honey" en boucle sans se coltiner la voix d'Adam Driver.