"Alive" : Sia partout, Sia nulle part

sia-alive

Lorsque Sia avait jeté "Chandelier" à la face du monde en début d'année dernière, le grand public ne la connaissait pas encore. Aujourd'hui, et après plus d'un million d'albums vendus, Sia est devenue un personnage comme un autre de la culture pop : on connait tout de son histoire, de son travail, de son business. Du coup, son refus de montrer son visage dans les médias paraît aujourd'hui au mieux comme une coquetterie inutile, au pire comme un gimmick promotionnel un peu usé.

 

Mais pour son nouvel album, annoncé pour la fin de l'année, Sia a décidé d'aller plus loin encore dans l'abstraction. This Is Acting est un album qui ne parle pas de Sia, où Sia ne parle pas en son propre nom. Car le disque est constitué de titres qu'elle a composés pour d'autres artistes, et que ces derniers ont finalement mis de côté. D'où le nom de l'album : Sia va donc interpréter des chansons en se mettant dans la peau d'une Rihanna ou, comme c'est le cas pour son nouveau single "Alive", dans celle d'Adele. C'est le dernier coup de génie de l'artiste australienne : sur This Is Acting, ne restent de Sia que la voix et les mélodies. Ou comment disparaître à chaque fois davantage tout en étant omniprésente sur les ondes.

 

"Alive" a donc été composé pour le nouvel album d'Adele, et pourtant on imagine mal le titre chanté par quelqu'un d'autre que Sia. Le morceau reprend la même recette que "Chandelier" : on est sur le territoire de la Siaballad, avec son refrain montagne russe où la chanteuse s'époumone, nous étreint le coeur et nous vrille le cerveau. Bien sûr, aujourd'hui l'effet de surprise est un peu émoussé et on commence à voir les ficelles de la machine à tubes. Mais même en pilotage automatique, même quand elle ne se réinvente pas, Sia reste la meilleure dans son domaine, celui de la pop song qui retourne la tête. This Is Songwriting.