Shamir "On The Regular"

shamir-on-the-regular

Yep yep, voici Shamir, 19 ans, la nouvelle sensation indie pop qui coche toutes les cases du genre. Découvert et signé par un journaliste de Pitchfork : check. Sort son premier single sur XL Recordings (le label anglais défricheur de talents, célèbre pour avoir découvert la poule aux oeufs d'or Adele) : check. A fait sensation aux dernières Transmusicales de Rennes : check. Fait sa première télé au Grand Journal de Canal : check. En l'espace de quelques semaines à peine, tous les hipsters de la planète sont tombés en amour pour "On The Regular", une bombe electropop irrésistible sur laquelle le jeune homme originaire de Las Vegas pose un délire rap bondissant et impose un nouveau personnage so cute et so cool sur la scène pop.

 

Pas bien viril avec sa voix haut perchée, ses dance moves de princesse r'n'b et ses fringues empruntées au vestiaire de la Flash Cocotte, Shamir est un garçon haut en couleur et attachant, et "On The Regular" sonne comme une version cour de récré queer du "212" d'Azealia Banks. Du coup, on aurait vite fait de le ranger dans la catégorie "ratchet bitch of the month". Sauf que le petit a plus d'un tour dans son tote bag, et son premier EP Northtown démontre surtout une grosse sensibilité soul sous le vernis house ultra looké. On apprend qu'il a joué dans un groupe de punk, qu'il admire Nina Simone, qu'il reprend sur scène des morceaux country et qu'il est fan de Tegan & Sara. Des références aussi diverses que le plus érudit des iPod. Le futur nous dira si cette adorable bouille fera encore danser les foules dans un an ou si l'on sera déjà passé au phénomène suivant. En attendant, "On The Regular" s'apprête à envahir toutes les playlists. So you know.