Rihanna "Towards The Sun"

rihanna-towards-the-sun

Après la débâcle "FourFiveSeconds", tout le monde attendait que Rihanna reprenne ses esprits, range son déguisement de chanteuse country et nous délivre enfin un single digne de ce nom. Malheureusement, il faudra encore patienter quelque temps, puisque "Towards The Sun", apparu hier après-midi sur les internets, n'est pas un nouveau titre de son album qu'on n'en peut plus d'attendre. Il s'agit du premier extrait de cette fameuse BO du film Home (En route !) dont on commençait déjà à entendre parler l'année dernière, et pour laquelle Riri a enregistré des titres inédits. Si le film a l'air plutôt sympathique, ce nouveau morceau, on ne sait pas bien quoi en faire...

 

"Towards The Sun" combine en effet deux éléments un peu inconciliables : d'excellentes mélodies, mais une production bien trop lourdingue. En effet, entre la Barbadienne qui cherche à faire péter les high notes sur le refrain (pourquoi pas, mais le résultat est un peu trop démonstratif), et des effets sonores ultra craignos (les choeurs qui font "ho-ho-ho", le déluge de tambours), n'en jetez plus, nos oreilles sifflent comme si on les avait collées sur les enceintes de la salle de projo.

 

Certes, on n'attrape pas les spectateurs d'un film d'animation Dreamworks en s'encombrant de subtilité, mais quand même. Elle aurait pu s'inspirer de Lorde, qui avec sa BO du dernier Hunger Games, avait osé le minimalisme et l'exigence pop, prouvant que la qualité et l'innovation n'étaient pas forcément incompatibles avec les blockbusters pour ados. Avec son refrain lumineux et ses couplets badass, "Towards The Sun" aurait été un fantastique single s'il avait été traité avec un peu plus de délicatesse, s'il était passé à la moulinette synthpop par exemple. A la place, on a droit à un remake pompier de "Princess of China", son duo avec les ambianceurs de stades de chez Coldplay. Dommage, on y était presque.