Solange "Losing You"

C'est la plus belle surprise de la rentrée, et elle nous vient de Solange Knowles, la petite soeur de Beyoncé.

 

Je ne suivais pas trop son actualité musicale, parce que je crois bien qu'elle était quasi inexistante depuis quelques années. Solange est davantage connue pour ses activités de fashionista au carnet d'adresses bien fourni que pour sa musique, même si dans mes lointains souvenirs elle avait fait des trucs pas mal à ses débuts.

 

Mais les choses sont sur le point de changer. Alors que sa frangine est très occupée avec sa nouvelle vie de mère (traduction en langage pop : elle devient chiante), Solange débarque avec un single qui, dévoilé hier, a secoué le vaste monde des internets. Ce titre, "Losing You", est l'une des plus belles chansons entendues cette année, rien que ça. On peut l'annoncer sans avoir peur de dire une connerie : la soeurette Knowles est en passe de détrôner Queen Bee sur l'échelle du cool.

 

"Losing You" est une sorte de mid-tempo r'n'b aérien et mélancolique, produit par Blood Orange. Si ce nom commence à vous dire quelque chose, c'est normal. Sous ce pseudo, Dev Hynes est en fait un artiste indé, choucou de Pitchfork et Stereogum, qui a une fâcheuse tendance à copiner avec de futures it girls du monde de la pop. Entre autres collaborations, on le retrouve par exemple derrière le titre "Everything Is Embarrassing" d'une autre jeune modeuse notoire, Sky Ferreira.

 

Le clip de "Losing You", particulièrement soigné et au charme Instagram-rétro irrésistible, a été tourné en Afrique du Sud par Melina Matsoukas, la nana responsable de la fantastique vidéo du "We Found Love" de Rihanna, et de celle, moins fantastique mais néanmoins assez drôle, de Christina Aguilera pour "Your Body". On y suit Solange dans les rues du Cap accompagnée de sa clique de sapeurs (une version africaine de nos hipsters ?), rois de la fripe classieuse et colorée.

 

Un album suivra dans la foulée en 2013, un disque qui risque bien de l'imposer comme l'une des artistes à suivre de ces prochains mois, si l'on se fie à ce fantastique premier single. De quoi donner des sueurs froides à Beyoncé, lorsqu'elle entendra ce morceau à la radio entre deux pauses biberon et un changement de couches.