2NE1 "I Love You"

Il y a maintenant un peu plus d'un an, j'ai découvert la k-pop. Jusqu'au début de l'été 2011, j'ignorais tout de l'existence de ce style musical. J'avais bien vaguement entendu parler des Super Junior dans la presse, mais c'était tout. Puis, un après-midi de juin, on m'envoie le clip des f(x), "Hot Summer", et je me prends ma première claque coréenne. Depuis, sans crier gare, c'est devenu une obsession. Je passe mes journées à regarder les émissions musicales de KBS et autres, je scrute les news de Soompi, je télécharge tout ce qui me passe sous la main. Je ne suis pas le fanboy ultime, je ne connais pas le prénom de tous les mecs de SHINee et je confonds toutes les T-ara, mais je suis néanmoins fasciné par l'univers et le potentiel de storytelling de la Hallyu.

 

La k-pop pour moi, il y a un an, était à la fois incroyablement attirante mais aussi un peu effrayante. La structure des morceaux, les raps bizarres qui entrecoupent les ballades, les cheveux de toutes les couleurs, les minous incroyablement beaux à pleurer du sang, les chorégraphies millimétrées, les tenues ridicules, le côté robotique et putassier du genre, tout semblait annoncer le début d'une ère des enfers pour la pop music. Des dizaines de groupes qui sourient sur commande, enchainent les plateaux télé et les concerts partout dans le monde, un appétit féroce et quasi obsessionnel pour le succès, l'argent et la performance. Tout ça peut être très déstabilisant pour le public occidental. Et pourtant.

 

Ce basculement dans l'inconnu, ce frisson de la nouveauté, la pop occidentale ne s'en remettra jamais. Car il y a bien longtemps que nous n'avions pas connu un tel coup de coeur, un tel choc des cultures en écoutant de la musique. Comme toujours, le grand public aura peut-être du mal à s'y retrouver, mais comme toujours il s'y mettra. Les gens ont fini par accepter le rap, Nirvana, Lady Gaga et le dubstep. Alors la k-pop, ce n'est plus qu'une question de temps.

 

"I Love You" des 2NE1 est, historiquement, le premier titre k-pop à avoir été diffusé sur la station anglaise BBC Radio 1. Il y a quelques minutes maintenant. Tout le monde sur les blogs s'accorde à dire que c'est le premier titre qui pourrait faire exploser la popularité de la pop coréenne : le morceau est accessible, mélancolique et tubesque à la fois. Une chanson d'amour pop sensible et touchante, mais avec le swag du girlband asiatique le plus populaire dans le monde. En boucle sur tous les lecteurs iTunes des blogueurs pop de la planète, "I Love You" nous parle à tous car il est universel et singulier à la fois, comme les meilleurs titres pop. Quand les médias et le grand public cesseront de regarder la k-pop comme un phénomène de mode un peu rigolo et exotique et se mettront à écouter les chansons, les Coréens auront gagné la guerre du soft power.