Kim Petras signe la bande-son queer pop d'Halloween, et vous n'en sortirez pas indemne

La popstar Kim Petras, habituée aux tubes sucrés et glossy, sème le chaos et la terreur sur un mini-album d'Halloween totalement scotchant.

 

Kim Petras n'est pas encore très connue du grand public. On sait simplement qu'elle gravite autour de l'entourage de Charli XCX, qu'elle fait en ce moment les premières parties de l'icône queer Troye Sivan, et qu'elle balance à un rythme effréné les bops les plus efficaces de ces derniers mois ("Heart To Break", "All The Time"). Mais chez les amateurs de pop, la jeune chanteuse d'origine allemande divise : elle possède autant de fans transis que de détracteurs.

 

 

Car, à 26 ans, Kim a fait un choix de carrière risqué, celui de travailler avec un producteur problématique : le très décrié Dr. Luke. Désormais blacklisté par toute la planète pop suite à ses accusations de viol par Kesha en 2014, le faiseur de tubes s'est presque retrouvé au chômage technique. Kim Petras, elle, lui a donné sa chance, et se retrouve donc au coeur de la polémique. Comment celle que tous les LGBT connaissent comme la plus jeune transsexuelle au monde (opérée à 16 ans) peut-elle s'acoquiner avec le croque-mitaine ?

 

Peu importe au final. Car il va être difficile d'ignorer Kim Petras à présent. Elle vient en effet de signer l'un des meilleurs albums pop de l'année. Rien que ça.

 

 

Habitués à ses looks de Valley girl en goguette dans toutes les pool parties de Malibu, on ne s'attendait pas forcément à voir débarquer Kim Petras en prêtresse des enfers avec un album d'Halloween. Très loin de son univers rose bonbon, Turn Off The Light, Vol 1 est un EP gorgé de sang et de tubes effrayants mais hautement sexy et addictifs. C'est bien simple, on n'avait plus entendu de pop aussi excitante et rentre-dedans depuis les glorieux débuts de Lady Gaga (bientôt le retour de la Gaga Pop ?).

 

 

"Close Your Eyes", "Turn Off The Light", "Tell Me It's A Nightmare", "In The Next Life", autant de titres pour danser sur le cadavre encore chaud de la pop music à gros refrains. Une succession d'indispensables à toute playlist d'Halloween qui se respecte, écartelés sans pitié entre l'electro hantée de Born This Way, les zombies de Thriller et les dancefloor killers de Blackout. Avec en guest, la véritable princesse des ténèbres, Elvira.

 

 

Tremblez, car Kim Petras arrive pour nos perruques et ne laissera aucun survivant. Assez étrangement et aussi paradoxal que cela puisse paraitre, Turn Off The Light, Vol 1 est un album pop effroyablement vivant et chaleureux. Et à défaut de massacre, on assiste plutôt à une naissance, celle d'une nouvelle popstar incontournable. SLAY.