Katy Perry "Unconditionally"

"Unconditionally" est ce qu'on appelle dans le jargon des blogueurs pop un "grower". Tu l'écoutes une fois, tu te dis "meh, encore une ballade FM grandiloquente et pleine de bons sentiments, très peu pour moi". Composé à huit mains par Katy Perry elle-même, Dr. Luke, Max Martin et Cirkut, le titre prend pourtant de la bouteille à chaque nouvelle écoute de l'album, dévoilant peu à peu ses charmes. Bizarre de ressentir ça sur une chanson conçue à la base pour être LA power ballad du disque qui mettra tout le monde d'accord. C'est que je ne suis pas une fille facile moi, on ne m'attrape pas avec n'importe quelle ritournelle Disney un peu pompière.

 

Pour parachever cette grande entreprise de séduction, la vidéo d'"Unconditionally" n'y va pas par quatre chemins : sublime, toute en ralentis, en extras alanguis et en décors victoriens, la chose se laisse dévorer des yeux telle un splendide blockbuster pour midinettes. Katy Perry y est parfaitement à sa place : avec son hibou sur le bras et ses boucles d'oreilles so goth, elle pète la classe malgré les canons à neige et les effets spéciaux lourdingues. Katy nous roule dans la farine une fois de plus. On l'aime vraiment d'amour, cette bichette.