"Mo Bounce", le nouveau clip d'Iggy Azalea, on en parle ?

iggy-azalea-mo-bounce

J'aime autant vous prévenir : le comeback discographique de la rappeuse Iggy Azalea ne se déguste pas à froid, le matin au réveil, ou en sortant d'une journée épuisante. "Mo Bounce" est un club banger bruyant, ultra répétitif et abrutissant, à la production bien crasseuse. MAIS après quelques verres / pintes / shots d'alcool, ce sera votre nouvelle chanson préférée.

 

C'est à dire qu'on n'attendait plus vraiment notre copine I-G-G-Y, qui a bien du mal à retrouver les sommets de sa carrière (souvenez-vous, "Fancy", l'été 2014) depuis que les internets, on ne se souvient plus trop pourquoi, avaient décidé arbitrairement d'en faire leur nouvelle bête noire. Son dernier single en date, "Team" avait fait un vieux flop l'année dernière, tout comme son duo avec Britney Spears et son clip surréaliste n'avaient pas convaincu grand monde. On se disait qu'il fallait se faire une raison, que la jeune australienne allait progressivement glisser des pages musique aux pages people pour sombrer peu à peu dans les limbes de la planète pop.

iggy-azalea

"Mo Bounce" est une tentative de retour qui ne manque pas de panache, si par panache on entend une attitude résolument NO LIMIT dans le mauvais goût assumé. Le titre, co-produit par les gloires oubliées de Far East Movement, sonne comme le pire de cette blog-pop des années twerk, du Major Lazer frelaté, de la new house éventée. Et son clip, tourné à Hong Kong, nous montre Iggy remuant son imposant popotin un peu partout dans la ville, seule ou accompagnée, dans une débauche de grand n'importe quoi ultra vulgaire. Perso, je suis assez client de toute cette joyeuse décadence ultra sexuée et par principe, j'embrasse à bras le corps tout ce qui est susceptible de déclencher un tsunami de slut shaming. Mais la question est de savoir si l'on a nécessairement envie de revoir de la ratchet girl au kilo comme en 2013, ou si l'on préfère, une bonne fois pour toutes, passer à autre chose. Allez, avec l'arrivée de l'album de CupcakKe et ce nouveau tube d'Iggy Azalea, on en reprendra une petite louche pour la route, mais c'est vraiment parce qu'on est gourmandes.