Dua Lipa : YAASS QUEEN SLAY ou étoile filante de l'été ?

dua-lipa-hotter-than-hell

Je trouve les réseaux sociaux un peu longs à la détente, au sujet de Dua Lipa. Ces derniers mois, on la voit chanter dans toutes les émissions musicales de la planète (même le Grand Journal et Taratata ont eu droit à une visite), son titre "Be The One" passe sur NRJ, et on ne peut pas ouvrir un magazine sans y apercevoir son très joli visage. Dua Lipa est partout. Normal : la jeune londonienne d'origine albanaise est signée chez Warner, et partage le même management que Lana Del Rey. Pourtant, je ne vois pas encore le "gay Twitter" hystériser sur la chanteuse à coup de QUEEN YAAASS SLAY, et franchement, vous foutez quoi ?

 

Certes, on ne sait pas encore si Dua Lipa n'est qu'un produit de saison marketé avec brio, ou si elle s'apprête à rester durablement dans nos coeurs. Tout ce qu'on peut dire pour le moment, c'est que ses derniers titres "Last Dance" et "Hotter Than Hell" sont un peu la réponse féminine aux tubes de Years & Years : de la pop tropicale ultra classe pour faire danser les cool kids. Le clip de "Hotter Than Hell" nous emmène dans l'univers de Dua Lipa, un monde où tous les êtres humains sont très beaux, portent un piercing au septum, et se prélassent dans des entrepôts londoniens dont le taux d'humidité semble assez alarmant. La bande-son idéale pour un été sexy, moite et gentrifié.