CL débarque avec "Hello Bitches" et lâche définitivement la k-pop. Bonne ou mauvaise nouvelle ?

cl-hello-bitches

La carrière solo aux Etats-Unis de la superstar coréenne CL commence à se préciser. Après la bombe "Doctor Pepper" où la leader des 2NE1 apparaissait aux côtés de Diplo et ses potes, on annonce l'arrivée imminente d'un premier EP. Et pour nous faire patienter d'ici là, CL a dévoilé ce weekend un nouveau titre (téléchargeable gratuitement sur Soundcloud) et un nouveau clip. Ca s'appelle "Hello Bitches", et si vous attendiez un virage plus pop que l'habituelle bouillie trap du moment, vous allez être un peu déçus.

 

Alors oui, "Hello Bitches" est énorme. La vidéo impressionne. Même si on sait qu'elle remplit des stades avec son girlband 2NE1 et qu'elle est la nouvelle muse de toutes les fashionistas de la planète, elle a encore tout à prouver sur le continent américain, et elle ne l'oublie pas : le clip de "Hello Bitches" donne le tournis. Pas à cause de décors ou d'effets ébouriffants, juste parce que CL et ses danseuses ont un charisme à toute épreuve, et que la nana, qui a déjà coché toutes les cases du superstardom en Asie, en veut toujours plus, semble sincèrement beaucoup s'amuser, tout en gardant en tête la mission dont elle s'est investie : imposer la Korean touch partout dans le monde. Le titre devait s'appeler à l'origine "Asian Bitches". Destiné à être un "buzz single", le clip du morceau a été tourné en catastrophe en une demi-journée quelque part dans Los Angeles, histoire de donner un peu de biscuit aux fans, sur les dents depuis des mois à cause d'une couverture médiatique un peu too much. Il faut dire que la "Baddest Female" vient de rejoindre l'agence de Scooter Braun, le gars qui a réussi à vendre ce grand benêt de Justin Bieber aux masses populaires. A l'heure où j'écris ces lignes, presque 2 millions de vues pour ce "street single" tourné avec trois fois rien.

 

CL.w529.h352

 

Seulement voilà. Cette course à l'efficacité, cette fuite en avant vers les sirènes du succès commercial sur le marché occidental ont un revers un peu dommageable : CL ne fait plus DU TOUT de k-pop. Ses hardcore fans balancent régulièrement l'argument massue selon lequel la pop coréenne devient de plus en plus marketée, sirupeuse, niaise et aseptisée, et que CL est partie aux States pour s'émanciper un peu artistiquement : on ne va pas leur donner tort. Mais pourquoi vouloir se libérer du carcan k-pop pour s'enfermer dans un autre genre, le trap, ce son tellement rebattu aux States qu'il en devient presque caricatural. La bande-son de "Hello Bitches" ressemble à n'importe quelle instru de M.I.A, et en 2015 ça n'est plus un compliment. A l'heure où certains groupes de k-pop comme les f(x) ont réussi à imposer un nouveau genre de pop hybride, ultra fun et excitante en mélangeant les influences asiatiques et occidentales, CL se contente de réciter son petit Rihanna illustré. Il aurait été tellement plus passionnant d'incorporer des éléments propres à la k-pop (certains tubes coréens possèdent des mélodies à se damner qu'on n'a jamais réussi à reproduire de ce côté-ci de la planète) à cet environnement badass urbain. L'invasion du continent américain par CL est certes un projet ambitieux, clinquant et excitant, mais musicalement, il faut avouer que ça tourne à vide.