Le Roux

C'est ma nouvelle obsession du moment, mon plaisir coupable, celui qui me rappelle que j'ai aussi parfois (souvent en fait) un coeur de midinette. Laissez tomber les mecs de Twilight, Julian Casablancas ou le batteur des BB Brunes, mon amoureux à moi s'appelle Erik Hassle.

Erik Hassle est un jeune suédois de 21 ans, qui se prépare actuellement à conquérir les charts européens, après avoir connu un succès maousse dans son pays d'origine. Son album sort en Angleterre en février prochain, et, pour peu que l'on aime les ballades et les synthés magiques, "Pieces" est un must-have (pour l'instant on le trouve sous le titre "Hassle" tel qu'il est sorti en Suède). Chacun des morceaux de "Pieces" (LOL) est une chanson pop parfaite, à la fois naïve et obsédante, à la production rutilante (ça rebutera peut être quelques personnes).

 

Erik Hassle a une beauté bizarre : c'est un grand rouquin frisé et dégingandé, au visage dur, aux traits un peu tordus, qui sourit rarement. Il est parfaitement conscient de son charme edgy et a tendance à en abuser un peu, mais ne comptez pas sur moi pour m'en plaindre. Erik Hassle pourrait bien être le poster boy de 2010, pour celles et ceux qui en ont un peu marre des vampires, des gros loups et des bébés rockeurs.

 

Pour finir, la 1ère version du clip de "Hurtful", à l'esthétique pas vraiment MTV-friendly, très sexuée.