Ralph, le renouveau de la pop suave ?

A l’ère de la musique à consommer sur le pouce, des plateformes musicales qui incitent les popstars à sortir cartouche sur cartouche, il est bien difficile de se démarquer et encore plus de se renouveler. Dans la catégorie "pop soul suave", la britannique Jessie Ware tient les murs depuis plusieurs années, mais son dernier album (Glasshouse) montrait des signes de fatigue. Et tandis qu'on misait facilement sur la chanteuse suédoise LEON pour reprendre le flambeau, il semblerait qu'une petite nouvelle entre aujourd'hui dans la course : une canadienne à la cool qui répond au doux nom de Ralph.

 

 

Ralph, une nouvelle venue pour nous, petits français, mais une artiste qui roule sa bosse depuis plusieurs années outre Atlantique, et qui mélange les genres comme Kylie Jenner mixe ses couleurs de rouge à lèvres : avec succès. Mais comment Ralph tente-t-elle de renouveler le créneau "pop suave", alors que tout a déjà été fait ?

 

Loin des surproductions du moment, on retrouve dans le style de Ralph une fraîcheur qu’on n’avait pas entendue depuis longtemps. Ralph se positionne dès ses premiers titres comme une artiste easy listening idéale pour les playlists de Spotify. "Cold To The Touch" (sur son premier EP Ralph paru en 2017) est d'une simplicité incroyable, avec ses sonorités 80's empreintes de soul, de chaleur et d’attitude.

 

 

Les 80's, une décennie qui semble clairement inspirer la jeune artiste. En interview, elle cite Blondie, Whitney Houston, Eurythmics, Madonna, Prince ou Tears For Fears parmi ses influences.

 

Cette année, Ralph signe son premier album, A Good Girl, dans lequel la canadienne oscille entre pop, disco, r’n’b et ballades langoureuses. On redécouvre ce que c’est d’être amoureux avec des titres comme "Long Distance Lover", "Weather" ou encore l’excellent "Tables Have Turned" et ses arrangements funk. Nos hanches ne sont pas oubliées avec "Gimme", délicieux mix entre Diana Ross et le "Blow" de Beyoncé. La palme du meilleur son de l’album revient à "Bedroom Eyes", titre le plus moderne de ces 10 chansons taillées au millimètre pour séduire.

 

 

C’est donc peut-être ça la recette pour renouveler le genre : mélanger les styles ? Encore faut-il savoir le faire correctement, et éviter le patchwork raté. Ralph jongle avec les esthétiques avec brio. Tout semble couler de source, les mélodies sont évidentes, à l'image du tube mélancolique "September Fades".

 

 

Alors bien sûr, on pourrait reprocher à Ralph, comme beaucoup de jeunes artistes, de n'être pas totalement parvenu à se créer un univers propre (on pense souvent à Marlene, Kehlani ou LEON). Mais A Good Girl est le disque parfait pour cet automne, et ces nouveaux titres suffisamment prometteurs pour qu'on la surveille de très près.