Susan Boyle "Enjoy The Silence"

Les albums de Susan Boyle, c'est un peu comme les chocolats Mon Chéri dans les années 80 : le truc un peu ringard et pas très bon qu'on peut offrir à Noël lorsqu'on a la flemme de dénicher un cadeau décent. Coincés entre le rayon des sacs à sapins et des bûches glacées de tous les Carrefour Market de la planète, les disques de reprises de tata Susan font désormais partie du paysage durant la saison festive, et ses vocalises de soupière à pistou, tout comme sa sympathique dégaine de rombière retapée nous sont devenues familières, qu'on le veuille ou non.

 

Que cette brave bonne femme fasse parler d'elle sur internet chez les hipsters avec une reprise de Depeche Mode, en soi ce n'est pas très surprenant. On sait bien qu'en 2011, l'anti-snobisme est le nouveau snobisme, et aimer sincèrement des trucs popus "au premier degré" est devenu obligatoire pour tout branché qui se respecte un peu. Du coup, sur Twitter, les gens se mettent à aimer tout et n'importe qui : Lorie, Nadine Morano, Booba, Elisa Tovati, Eric Naulleau, Pitbull, Steevy Boulay, le Colonel Reyel, il n'y a plus aucune limite au mauvais goût assumé.

 

Sauf que là, je suis bien embêté, parce que "Enjoy The Silence" par Susan Boyle, bah c'est vachement bien. La voix de Susan toute en retenue (pour une fois), les arrangements à la Coldplay, les choeurs cheesy sur la fin, le léger remaniement de la mélodie originale, la langueur du morceau... je préfèrerais presque cette version à celle des Pèdes Moches. Pour un tel produit de masse, la délicatesse de l'ensemble est assez surprenante.

 

 

Lana Del Rey, méfie-toi ! Ton trône de reine du cool est déjà menacé en cette fin d'année par une femme d'expérience qui a plus d'un tour dans son sac à provisions.