Le Kid "We Are The Drums"

Le Kid, c'est une longue histoire d'amour. Le premier Pop Du Jour, c'était déjà eux. J'ai l'impression d'avoir attendu leur album toute une vie. Parce que la première fois que j'ai entendu parler d'eux, c'était en 2008. Une époque lointaine où les Ting Tings et MGMT étaient les parangons du cool. De l'eau a coulé sous les ponts.

 

Le Kid est un groupe suédois qui ne fait pas de la pop suédoise, c'est à dire qu'ils ne font pas pleurer dans les chaumières comme Robyn ou qu'ils ne sont pas déguisés en bestioles empaillées comme The Knife. Non, Le Kid, leur truc c'est essayer d'inventer des chansons tellement entrainantes qu'elles pourraient toutes gagner l'Eurovision. Manque de bol, quand ils ont voulu y participer cette année, leurs compatriotes leur ont préféré Eric Saade, un sosie de Ken (pas le survivant, mais le gros douchebag qui sort avec Barbie), qui a amusé la galerie cinq minutes, puis sorti un album complètement naze.

 

Bon, revenons à Le Kid. Qu'en est-il de l'album Oh Alright ? Il est GENIOULE. Et croyez-moi, j'en ai vu défiler des groupes de pop dans ma longue carrière de vieil inverti.

 

Le titre d'ouverture et nouveau single, "We Are The Drums", pourrait aisément passer pour le prochain tube du retour des Girls Aloud. "Oh My God" est toujours aussi efficace au bout de la 130ème écoute. "Kiss Me" est un mix entre "Fuck You" de Lily Allen et "Save Your Kisses From Me" des Brotherhood Of Man (l'Eurovision n'est jamais très loin). "America" et "Escape" sont deux ballades mid-tempo fabuleuses. "Bigger Than Jesus" est un déluge de claviers mélancoliques pour le coup très Scandipop. "Seventeen" se situe entre de la k-pop et "Biology". En bonus, on trouve une fantastique reprise de "Mr Brightside" des Killers qui ne fait pas honte à l'originale.

 

Si cet album était un donut, ce serait le donut de l'année.

 

 

BONUS :