Alina Devecerski "Jag Svär"

Vous vous rappelez de "Flytta Pa Dej", cette chanson bruyante et bizarre chantée en suédois qui a affolé les blogs du monde entier cet été aux côtés du "I Love It" d'Icona Pop ? Eh bien l'interprète de ce tube electro-pop explosif et jouissif, Alina Devecerski, vient tout juste de sortir un album, Maraton, où s'enchainent d'autres titres dans la même veine dark vénère mais chargés en mélodies.

 

L'excellent magazine Vice l'a interviewée il y a trois mois, et l'on apprend dans cet article qu'Alina fait bien plus jeune que son âge. Qu'en Suède tout le monde déprime avec le temps pourri et c'est la raison pour laquelle il y a autant de bonnes chansons : les gens n'ont rien d'autre à foutre que rester chez eux à écrire des tubes mélancoliques. Et aussi, mais ça on le devinait déjà, que tous les Suédois aiment Robyn. Et plein d'autres choses encore.

 

J'ajouterai à cela que Maraton plaira aux gens qui aiment se taper une bonne vieille crise de nerfs sur le dancefloor. Très court, un peu plus de 30 minutes de sons rageurs et sensibles, un vrai sens de la formule (musicale s'entend, je n'entrave rien au suédois moi), cet album est assez fantastique à vrai dire.

 

 

Si les Tatu n'étaient pas devenues les grosses moules écervelées que l'on sait, et si elles avaient rencontré les Crystal Castles dans une rave party sponsorisée par Illuminati Airlines, peut-être qu'elles sonneraient aujourd'hui comme Alina Devecerski, qui sait ?