Noah Cyrus, la petite soeur de qui vous savez, débarque dans le monde de la pop. Verdict ?

noah-cyrus-make-me

Elle a 16 ans, c'est la petite soeur de qui vous savez, et elle vient juste de sortir l'une des plus poignantes ballades de l'année. Pour ses débuts dans le monde de la musique pop, Noah Cyrus s'est entourée de valeurs sûres. Elle partage ce duo avec le chanteur, compositeur et producteur britannique Labrinth, que les américains connaissent peu, mais qui collectionne les tubes en Angleterre. Pour le clip de la chanson, on embauche Sophie Muller, qui a plus de trente ans de vidéos dans les pattes. Le résultat aurait pu être atrocement lisse et déprimant, et c'est pourtant une totale réussite.

 

"Make Me (Cry)" reprend les choses là où Miley Cyrus les avaient laissées sur l'album Bangerz. La petite rallume fièrement le flambeau pop que son aînée avait un peu laissé s'éteindre ces dernières années, préférant expérimenter avec ses amis hirsutes du rock indé. Il y a sur ce titre la même mélancolie éraillée dans la voix, les mêmes lancinantes mélodies que sur "Adore You", les mêmes arrangements electro sophistiqués, la même envie de pousser le curseur émotionnel toujours un peu plus loin que sur les habituelles ballades des radios US. Et surtout, ce petit bruit de goutte qui ajoute une touche super cute à un morceau déjà incroyablement touchant.

 

Le clip de "Make Me (Cry)" accumule déjà 10 millions de vues en une semaine. En arrivant sur le marché avec un bijou de pop song à la beauté fragile, Noah n'aura peut-être pas à régler l'ardoise de la grande soeur, à qui elle sera immanquablement comparée. Car délestée des frasques et des provocations qui avaient pollué la réception des excellents titres de Bangerz à l'époque de sa sortie, cette chanson est la plus belle carte de visite pour démarrer une carrière.