MNEK assume enfin ses envies de popstar queer avec le clip de "Tongue"

Proud ! Yep, c'est un vrai moment de fierté lorsqu'un artiste que tu suis depuis ses tout débuts (et que tu as vu quasiment grandir sous tes yeux) se transforme enfin en une véritable popstar digne de ce nom. MNEK n'a que 23 ans, mais il évolue dans le milieu de la musique depuis presque 10 ans. Il a déjà travaillé avec tout le gratin de la pop (Madonna, Beyoncé, Dua Lipa, Zara Larsson) et tous les newcomers britanniques se battent pour mettre un pied dans son studio londonien. MNEK, depuis des années, est une légende de l'ombre, le secret le mieux gardé de l'industrie musicale.

 

Après un nombre incalculable de collaborations, et quelques titres hot AF passés relativement inaperçus ces cinq dernières années, MNEK a décidé qu'il était grand temps de passer à la vitesse supérieure. A la suite d'une rupture amoureuse, il s'octroie une pause dans sa carrière musicale, pour prendre du temps pour lui, se remettre en forme et réfléchir à la suite des évènements. Et force est de constater que ce petit break lui a été bénéfique.

 

Voici "Tongue", sans doute son morceau le plus abouti et tubesque à ce jour. Une dinguerie r'n'b à l'épreuve du dancefloor, comme un titre de The Weeknd avec une bonne dose de queerness ajoutée. Car voilà l'ingrédient mystère qui manquait jusqu'ici aux chansons de MNEK : "Tongue" est aussi fabuleuse et sexy que ses précédents essais étaient timorés et hésitants. Et la vidéo qui l'accompagne enfonce encore davantage le clou.

 

 

Réalisé par le duo Bradley&Pablo (qui ont bossé avec Migos, Charli XCX ou Frank Ocean), le clip nous montre la véritable métamorphose sexuée de MNEK. Cette fois-ci, on le voit oser le queer totalement décomplexé, une première pour lui. Lors d'un diner, entouré de convives passablement lookés et dévergondés, il envoie des oeillades à un bogosse posté à l'autre bout de la table, avant de se transformer en disco queen des enfers. Dans une interview pour Noisey, il explique ce changement : "Maintenant je n'ai plus peur d'aborder les relations amoureuses et ma sexualité dans mes vidéos". Une sexualité désormais assumée, et ça lui va plutôt bien : on ne l'avait jamais vu aussi fierce.

 

"Tongue", malgré ses sonorités moites, est une chanson plutôt mignonne. Il y parle de la difficulté d'exprimer ses sentiments face à la personne convoitée. Tellement pipou. Bien entendu, on peut voir dans les paroles du morceau une métaphore sur le coming out et les hésitations qu'on peut avoir avant de se révéler aux autres. Avec "Tongue", MNEK rejoint d'autres popstars ouvertement gays qui affirment leur identité en musique et en images, comme Olly Alexander de Years & Years, Troye Sivan ou Hayley Kiyoko.

 

Avec sa chanson la plus personnelle à ce jour, et un clip où il déploie pour la première fois un charisme de bombe atomique, MNEK est enfin prêt à devenir une icône gay, pop et fashion avant (on l'espère) d'envahir les ondes avec son premier album attendu (ENFIN) avant la fin de l'année.