Marina And The Diamonds "Lies"

Il semblerait que la débâcle Electra Heart prenne fin avec le clip de "Lies", après de longs mois à tenter de percer le marché américain en vain, causant presque la ruine de son label et de grosses désillusions pour la chanteuse aux ambitions démesurées. Marina a beau posséder un talent dingue, son projet pop, une vaste fumisterie marketing de son propre aveu, a été un échec commercial et artistique de bout en bout, malgré une série de très bons titres, dont ce poignant "Lies". A la lumière de ce contexte particulier, la vidéo, dans son dénuement et sa simplicité quasi morbides (mon personnage se meurt, j'ai retiré ma perruque blonde, la fête est finie, il pleut sur mes macarons), est un formidable chant du cygne, une manière de tourner la page avec le panache dont Marina n'a jamais manqué.

 

Pourquoi ça n'a pas pris ? L'arnaque de la mise en abîme, le concept de la nana avide de gloire et de succès mainstream qui décide de sortir un album ultra tapé et commercial dans lequel elle se met en scène dans la posture de la nana avide de gloire et de succès mainstream qui décide de sortir un album ultra tapé et commercial, c'est un peu trop complexe pour le grand public, qui n'a jamais su sur quel pied danser avec le personnage d'Electra Heart. Trop d'ironie, trop d'intentions, trop de démonstrations de première de la classe, pas assez de musique peut être. Reste une fille avec des atouts (et pas seulement ses énooormes seins), qui peut encore surprendre son monde, tirer des leçons de ses erreurs de jeunesse, revenir avec des chansons incroyables. C'est tout le mal que l'on souhaite à cette sale chipie.