f(x) "Red Light"

f(x)_1

Le girlband f(x) possède un statut assez particulier dans le petit monde de la pop coréenne. On les voit rarement : elles sortent de leur tanière une fois par an, au début de l'été avec un nouvel album, et leur promotion ne dure jamais bien longtemps. La SM Entertainment n'a pas toujours un très bon retour sur investissement avec ces filles : leur succès en Corée est toujours un peu mi-figue mi-raisin. f(x), au final, est la caution "edgy" de la SM : un groupe-laboratoire, dont le son, certes pop, est à l'avant-garde (il suffit d'écouter "Electric Shock" ou "Rum Pum Pum Pum" pour s'en convaincre), bien loin des minauderies sucrées de leurs consoeurs. Et le grand public occidental ne s'y trompe pas : leur précédent album Pink Tape s'est tapé l'incruste dans les classements de fin d'année 2013 de nombreux blogs, aux côtés de Lorde ou Beyoncé. Seuls les groupes de la YG jouissent d'une telle popularité dans le monde.

 

Leur tout nouveau titre "Red Light" pousse encore plus loin le bouchon "indie pop" : le morceau est assez déroutant. Une salle, deux ambiances, une sale ambiance : on passe d'une mélodie à une autre, avec des couplets et un refrain radicalement différents. Le dernier f(x) possède une prod' complexe et pas toujours super lisible. La vidéo bien darkos et très stylisée vient renforcer l'idée que les filles ne sont pas là pour gigoter gentiment sur du random Bravesound chichiteux. f(x), parce qu'elles font avancer les choses tout en restant accessibles (leurs album tracks sont en général beaucoup moins déglingue), tout en cultivant un son et une image bien à elles (le hipsterisme à la coréenne pour les unes, la butch attitude pour Amber), restent mes chouchous absolues du k-pop game.