Les f(x) sont de retour ! Vont-elles une fois encore sauver la k-pop de l'ennui ?

f(x)-4-walls

Le comeback des f(x) ! Les fans du groupe ont eu chaud aux fesses : le départ de Sulli cet été a créé pas mal de confusion, si bien qu'on se demandait s'il fallait encore espérer un comeback pour cette année ou si la SM Entertainment allait les laisser moisir dans leur dortoir et permettre à leur nouveau girlband maison les Red Velvet de les remplacer au pied levé en tant que caution cool et trendy de l'agence. Ce scénario catastrophe ne se réalisera pas, puisque Victoria, Krystal, Amber et Luna sont de retour avec un nouvel album baptisé 4 Walls.

 

La SM, pour promouvoir le disque, a lancé tout un bordel promotionnel un peu grotesque ces derniers jours. Il y a eu notamment cette exposition pop up dans une galerie de Séoul, où des vidéos et des photos teasers ont été dévoilées chaque jour (Rihanna vient d'appeler en hurlant "See you in court!"). Mais ce qui nous intéresse, c'est de savoir si musicalement, les filles représentent toujours le haut du panier du k-pop game. Et là, ça se corse un peu. Certes, le titre "4 Walls", dans la grande tradition des singles du groupe, est assez surprenant, et toujours loin des canons habituels de la pop coréenne. On a affaire à un morceau deep house à la production aux petits oignons. Pourtant, le titre est un peu décevant : il ressemble comme deux gouttes d'eau à l'un des derniers tubes de SHINee, "View". Forcément, ils ont été réalisés par la même équipe (LDN Noise).

 

On mettra un petit bémol sur le fait que ce son house arrive un peu après la bataille, quand cet été toutes les popstars occidentales se sont lancées à corps perdu dans ces sonorités estivales, le dernier en date étant l'inénarrable Justin Bieber. Mais ça ne nous gâchera pas le plaisir de savourer ce nouvel album du groupe, parce que le reste du disque vaut très largement le coup. Balayant un large spectre musical, allant de la classique minauderie girly au club banger, 4 Walls est une fois de plus un album solide. Moins tubesque qu'une Pink Tape certes, mais avec son lot de bonnes surprises. Dont notamment "When I'm Alone", ballade synthpop co-écrite par la hitmaker Bonnie McKee, directement piochée dans la très longue liste de titres composés pour l'album de Carly Rae Jepsen, Emotion.