BIGBANG "Bang Bang Bang"

bigbang-bang-bang-bang

Même pour un habitué de k-pop comme moi, le visionnage du dernier clip de BIGBANG a été une expérience plutôt extrême. WHAT IS THE ACTUAL FUCK ? J'ai beau survoler l'actu pop, souvent d'un air blasé, à longueur de semaines, je n'arrive pas à m'habituer au niveau de folie pure qu'ont atteint les vidéos de pop coréenne ces dernières années. Combien coûtent ces clips, qui est responsable de tout ce bordel, de cette débauche de looks, de danseurs sexy, de lumières aveuglantes, de feux de Bengale qui pétaradent de partout, de bagnoles rutilantes ? A vrai dire, BIGBANG a les moyens de ses ambitions : leur maison de disques, la YG Entertainment est celle qui abrite en son sein ce bon vieux PSY, artiste de tous les records. Ils peuvent se permettre, comme c'est le cas cette année, de publier une vidéo au budget scandaleux pour chaque titre de leur prochain album (le clip de "We Like 2 Party" arrive ce vendredi d'ailleurs).

 

"Bang Bang Bang". Comment vous décrire la chose ? Imaginez un son complètement over the top, une sortie de route totale, un truc incroyablement idiot, régressif et génial à la fois, que même des gars comme Diplo, DJ Snake, David Guetta, Calvin Harris, Avicii ou Skrillex n'oseraient jamais produire, par peur de la réaction de leur public occidental, horrifié et désorienté. C'est précisément à cela que ressemble le nouveau titre des BIGBANG : une salade décomposée de tout ce que la pop et l'EDM ont engendré de plus bourrin et addictif, le tout assemblé sans aucune logique, comme un manège de fête foraine déglingué imaginé par un esprit malade. Vous trouviez que "Fantastic Baby" était épuisant ? Haha, vous n'êtes pas prêts.