Pop du Mois : la grosse playlist de la rentrée

Comme vous avez pu le constater, votre blog pop préféré avait pris des vacances prolongées ces derniers mois. En vérité, j'étais coincé dans le postérieur de Nicki Minaj, mais je ne suis pas là pour vous raconter ma vie, la musique avant tout n'est-ce pas. Pour me faire pardonner ce petit hiatus et cette attente bien trop longue, je vois ai concocté cette semaine avec amour une playlist maousse chargée en nouveautés et en découvertes : electro bitchy, clips colorés, k-pop des enfers, tubes scandinaves à réveiller les morts, remixes pétaradants, titres inédits et curiosités improbables, voilà le programme pour les prochains mois à venir sur Boulevard des Hits, et pour tout de suite dans vos oreilles.

 

Jessie & The Toy Boys "On With My Bad Self"

 

Jessie Malakouti, toujours flanquée de sa bande de joyeux invertis, débarque avec un nouveau single. Elle fait certes partie de cette interminable liste de "stars des blogs" qui n'arrivent jamais véritablement à percer, mais qu'à cela ne tienne : "On With My Bad Self" et sa vidéo fluo, queer et gore (sur la fin) ont le niveau de badasserie requis pour figurer dans cette playlist.

 

 

Icona Pop "Ready For The Weekend"

 

Avec leur précédent titre "I Love It", le duo de suédoises Icona Pop est sorti de l'ombre cet été pour se lancer dans une vaste entreprise de contamination de toutes les playlists. Leur savante formule d'electro-pop girly taillée pour les festivals commence à faire parler d'elle un peu partout. "Ready For The Weekend" est dans cette même veine alors t'es gentil, tu finis ta bière et tu nous rejoins sur le dancefloor.

 

 

Cover Drive "Explode"

 

Musicalement, lorsqu'on évoque la Barbade, on pense immédiatement à Rihanna, ambassadrice de l'île depuis ses débuts en 2005. Mais désormais, il faudra compter avec un nouveau groupe aux mêmes origines caribéennes, Cover Drive. Déjà numéro 1 en Angleterre en début d'année avec "Twilight", le quatuor mené par la coolissime Amanda Reifer signe avec "Explode" un titre à rendre Riri verte de jalousie.

 

 

Alphabeat "Love Sea"

 

Les Bisounours ont élu domicile au Danemark, et ils ont fait des enfants (ne me demandez pas comment, faites marcher votre imagination un peu). Leur progéniture a fondé un groupe, Alphabeat, et depuis maintenant cinq ans ils nous abreuvent régulièrement de chansons légères comme des nuages pastels sur lesquels on ferait du dry humping avec des moutons au goût de barbe à papa. Quelque chose comme ça.

 

 

G-Dragon "One Of A Kind"

 

GD, en Corée du Sud, c'est un peu l'équivalent de Dieu. Les jeunes filles vouent au rappeur du groupe BIGBANG un culte à la mesure de son charisme à toute épreuve. Sulfureux et sexy, sa réputation de bad boy le précède : coffré pour avoir fumé un petit joint l'an dernier, il est aujourd'hui le porte-manteau que tous les créateurs de mode s'arrachent. Sa musique n'est pas en reste : "One Of A Kind" sonne comme du hip hop pour les kids des années 00, drôle, classe et nonchalant.

 

 

T-ara "Sexy Love"

 

Nos copines coréennes des T-ara ont eu bien du souci cet été, se retrouvant au coeur d'une polémique insensée lorsque les fans ont découvert qu'une des membres était maltraitée par ses petites camarades. Depuis l'éviction de Hwayoung, la Corée est à feu et à sang : boycott du groupe, pétitions de fans mécontents, tournées et promo annulées. Depuis, les filles tentent de retrouver grâce aux yeux du public, mais elles rament un peu. Leur nouveau titre "Sexy Love" reste néanmoins la preuve de l'indéniable savoir faire de la k-pop pour créer des tubes immédiats.

 

 

Parralox "Sharper Than A Knife (Pete Hammond Remix)

 

Si pour vous la meilleure chanson de Kylie Minogue restera toujours "I Should Be So Lucky", et si vous écoutez encore "Never Gonna Give You Up" de Rick Astley au premier degré, aucun doute : vous êtes fan du son de Stock Aitken &Waterman, les producteurs stars des 80s en Angleterre. Ce remix de l'obscur groupe Parralox (qui sont ces gens ?) par Pete Hammond, qui était aux manettes de tous les tubes pop sucrés de l'époque SAW, est un bonheur rétro, et sa "lyric video" composée de clins d'oeil aux pochettes de Depeche Mode, Kraftwerk et Pet Shop Boys est juste fantastique.

 

 

Lana Del Rey "Go Go Dancer"

 

Cet inédit est apparu au milieu de l'été, secouant les blogs alors en pleine torpeur. Si l'on ne sait pas grand chose de l'avenir du morceau (figurera-t-il sur une réédition de l'album Born To Die ?), "Go Go Dancer" sort largement du lot des nombreuses démos de Lana qui font surface régulièrement sur le net. Son beat electro-pop tranche avec les habituelles ballades éthérées du cul de la belle. Un titre dansant et fascinant, un tube.

 

 

Thorunn Antonia "So High"

 

Thorunn Antonia nous vient d'Islande, elle chante de la pop merveilleuse, son album Star-Crossed est une belle découverte, et "So High" est la feel good song par excellence, lumineuse et baignée de synthés. Le morceau idéal pour prolonger les vacances, avant que l'automne ne vienne s'abattre sur nos misérables existences.

 

 

Perfume "Spending All My Time"

 

Mégastar au Japon, le groupe Perfume compte bien ne pas laisser la j-pop se noyer sous la vague coréenne. Ce trio féminin nous vient d'Hiroshima (ça ne s'invente pas) et squatte l'Oricon (les charts nippons) depuis cinq ans, avec ce mélange de fantaisie et d'étrangeté très caractéristique de la pop japonaise.

 

 

Queen Mimosa 3 "Topless"

 

Jonathan Icher, alias Queen Mimosa 3, sévit sur les internets depuis des temps immémoriaux, en massacrant régulièrement des tubes français 80s ("Weekend à Rome", "Pull Marine") ou en produisant des bombes dancefloor Bontempi ambiancées par sa voix insupportable et monocorde de DJ de province sous kétamine. Mais on l'adore : avec ses clips éclaboussés de cumshots pâtissiers, ses looks flashy, poilus et échancrés, ses accessoires magiques et ses lyrics à l'anglais approximatif, Queen Mimosa bah, c'est Queen Mimosa. "Topless" est une grande chanson pop.

 

 

Nicki Minaj "Pound The Alarm"

 

Pour clôturer cette playlist en beauté, rendons hommage à Nicki Minaj. "Pound The Alarm", qui a "bercé" nos vacances, est un titre aussi addictif que des donuts fourrés au crack, et aussi satanique qu'un disque de Tal passé à l'envers. C'est un tube monstrueux, dans tous les sens du terme. C'est l'été 2012 concentré dans un magma sonore effroyable et jouissif. So long, summer 2012. Désormais, seul dans notre grand lit froid, plus personne ne nous entendra crier POUND THE ALARM ! WOOP WOOP WOOWOOP WOOP WOOP WOOP...