Clubbers Guide to Eurovision 2013

Eurovision 2013, c'est parti. Même si les power ballads sirupeuses de l'Azerbaïdjan ne manquent pas de charme, il va sans dire que ce soir, nous serons devant notre écran pour les club bangers et les tubes pop qui n'ont peur de rien. Ces deux dernières années, l'eurodance la plus décomplexée avait pris ses marques lors de la compétition, mais la cuvée 2013 semble un peu moins riche : pas de tube évident à la "Euphoria" ou "La La Love". Mais ne boudons pas notre plaisir, il y aura d'excellents titres à découvrir. Petit tour d'horizon.

 

Le tube scandipop des enfers : Margaret Berger "I Feed You My Love" (Norvège) 

 

 

Avec cette grosse tuerie electropop, Margaret Berger représente dignement la pop scandinave dans sa tradition Robynesque (les synthés guerriers de l'intro font inévitablement penser à "Dancing On My Own"). On ne la connait pas très bien en Europe, mais cette ancienne candidate de Norwegian Idol est devenue une habituée des charts locaux depuis une dizaine d'années. "I Feed You My Love", tout comme "Euphoria" de Loreen l'an passé, est le résultat d'un système de concours interminables mais parfaitement rodés instaurés en Suède, en Norvège et au Danemark pour déterminer celui ou celle qui représentera les différents pays nordiques à l'Eurovision. Et c'est le public qui vote, ce qui prouve que le grand public scandinave a incroyablement bon goût en matière de pop music.

 

Le tube #MariagePourTous : Krista Siegfrieds "Marry Me" (Finlande)

 

 

La chanson est assez épuisante, dans le genre "Katy Perry a pris des champis", mais l'énergie déployée par cette Krista Siegfrieds est assez communicative. Cependant, le titre a fait parler de lui pour une toute autre raison : le désormais fameux "lesbian kiss" qui conclue sa prestation a évidemment créé la polémique, quand on connait la réticence de certains pays en lice à reconnaitre les droits des gays au sein de leur territoire (l'Azerbaïdjan et la Biélorussie vont un peu grincer des dents). Le suspense sera donc à son comble : Krista aura-t-elle le droit de faire un bisou à sa choriste lors de la finale de ce soir ? Frigide Barjot est morte d'inquiétude.

 

Le minet boyscout : Robin Stjernberg "You" (Suède)

 

 

Ce jeune homme de 22 ans aura la lourde tache de succéder au tube maousse de Loreen, qui a permis à la Suède d'être l'heureuse organisatrice du show cette année. Ancien membre d'un boyband et demi-finaliste d'un Idol suédois, ce charmant minou en léger surpoids tendance Adam Lambert propose un titre au refrain épique dans la tendance actuelle des tubes pop-rock un poil lourdingues de Fun. ou Bastille. De la bonne pop mainstream à fredonner sous la douche, suffisamment sympathique pour remporter pas mal de points lors de la compétition.

 

Poids lourd eurodance : Cascada "Glorious" (Allemagne)

 

 

On ne présente plus les inénarrables Cascada, sa chanteuse nourrie au grain et à la currywurst, leurs tubes inoxydables toujours prêts à en découdre avec tous les dancefloors de toutes les salles des fêtes municipales jusqu'aux plus grands clubs d'Europe. Zéro prise de risques pour l'Allemagne, qui envoie à Malmö les plus dignes représentants du son teuton, léger et sensible comme la brise sur la peau diaphane d'une actrice de cinéma français. Nan je déconne, ça bourrine comme une bataille de churros à la fête foraine, comme d'hab.

 

La future gagnante : Emmelie de Forest "Only Teardrops" (Danemark)

 

 

Avec son flûtiau diabolique, la petite danoise de 20 ans s'est mise tous les bookmakers européens dans la poche : "Only Teardrops", une ballade que Shakira aurait pu chanter il y a 10 ans, est d'ores et déjà pronostiquée vainqueur du concours. Même si certains semblent se plaindre de la niaiserie de l'entreprise, il faut avouer que le titre est assez entêtant et que la chanteuse est mimi comme tout. Même si on aimerait tous que ce soit Margaret Berger qui l'emporte cette année.

Voilà dans les grandes lignes ce qu'il ne faudra pas rater ce soir. Je ne vous spoilerai pas les traditionnels groupes de rock WTF, les accoutrements ridicules et les robes de gala trop moulantes, qui sont des classiques du concours et qui font tout le sel de ce programme. Rendez-vous donc ce soir à 21h pour assister à la débâcle de la pauvre Amandine Bourgeois, une fille adorable qui aura la lourde tâche de nous faire terminer avant-derniers du classement. Courage ma fille, on t'aime quand même :)