Banga

Depuis la séparation du groupe Oasis, toute la blogosphère y va de son petit laïus, mais, pour vous faire gagner du temps, voici un résumé : "Oasis, groupe phare de la Britpop dans les années 90, blablabla, en compétition avec Blur, blabla, au final ils n'auront sorti que deux bons albums, puis ensuite que des bouses molles. Oasis, groupe de stades vaguement chiant, mais respect quand même". Fin.

 

Je suis assez d'accord avec ce résumé. C'est vrai que des titres comme "Live forever" ou "Wonderwall" ont un charme qui passe l'épreuve du temps assez haut la main. Mais bon.

 

Moi, j'en connais un autre de groupe, qui est apparu pendant cette fameuse vague Britpop, des p'tits gars bien sympathiques (comme dirait Zégut) que tout le monde a un peu oublié, et qui pourtant, discographiquement parlant, tiennent bien mieux la route que ces vieux beaufs d'Oasis.

 

Je veux bien entendu parler du groupe ASH !!!

Bah oui, qui d'autre ?

 

Bon, je vais pas vous raconter l'histoire du groupe, il y a Wikipedia pour ça. En gros, Ash est un groupe on ne peut plus charismatique, dont les principaux atouts sont :

 

1) Un chanteur bogosse à tête d'éternel minou anglais, Tim Wheeler, coqueluche en son temps des petites rockeuses et des garçons sensibles de l'autre côté de la Manche. En terme d'image, Ash était le groupe qui représentait un peu l'alternative à des groupes jugés prétentieux et chiants (déjà à l'époque) comme Radiohead : leur look et leur son étaient plus fun, immédiat et moins poseur (et puis Thom Yorke, on a vu mieux comme poster boy). Enfin, Ash était aussi un peu l'outsider dans la bataille Blur/Oasis ...

 

2) Ash a toujours possédé un sens imparable du petit tube indie rock : un son très très chargé en guitares, mais des mélodies irrésistiblement pop, et des chansons qui traitent des éternelles turpitudes amoureuses de l'adolescence. Ash est un groupe à singles. Ils en ont sorti peut être une bonne trentaine, tous plus ou moins excellents. Les albums, eux, le sont un peu moins. Du coup, en 2009, ils ont réglé le problème définitivement : dorénavant, ils ne sortiront plus que des singles, mais à un rythme infernal de plusieurs par mois. En voilà une idée qu'elle est suicidaire, mais bonne !

 

Voilà, je tenais donc à leur rendre hommage, en réaction à la couverture médiatique démesurée d'un groupe tout pourri.

 

Envoyez les archives.

 

 

 

 

Ash en 2009 :

 

J'ai hésité entre ce post sur Ash et une rétrospective vidéo des Musclés. C'est ce qu'on appelle essayer de garder une ligne éditoriale cohérente.