Tu sais que c'est l'été quand les SISTAR reviennent ambiancer la FM coréenne

sistar-i-like-that

Sur le marché de la k-pop, il y a une tradition un peu bizarre. Il existe des groupes qui n'exercent leur activité que durant la saison estivale. Remarquez, cette pratique existe déjà pour la pop occidentale, et ça s'appelle : la carrière d'Enrique Iglesias.

 

Depuis 6 ans, les SISTAR débarquent chaque été avec un nouveau titre. Le reste de l'année, les filles sortent des solos, des collaborations avec des rappeurs, ce genre de choses. Mais les poules aux oeufs d'or de chez Starship Entertainment n'ont pas d'existence propre en tant que groupe en dehors des vacances scolaires. Cette relative rareté a pour conséquence d'aiguiser l'appétit de leur fanbase, et leur assure souvent de jolis cartons dans les charts.

 

Les SISTAR, musicalement, c'est souvent un peu au ras des pâquerettes, même si on adore. Les filles exploitent depuis quelques années le filon du girlband sexy en goguette au bar de la plage, proposant des titres super cheesy où les saxophones se font plaisir, les fessiers remuent et les ballons colorés rebondissent autour de la piscine ("Touch My Body"). Mais parfois, comme ce fut le cas pour la sublime disco suave de leur titre "Alone" en 2012, les filles délaissent l'ambiance Club Tropicana pour des chansons plus délicates, plus sensibles. C'est le cas pour leur dernier morceau, "I Like That", qui malgré son rythme assez virevoltant et sa prod' chantilly, est une jolie breakup song, qui permet à Hyorin et ses copines de démontrer une fois encore leurs talents de tentatrices des enfers, dans un clip tout en voiles et courbures, lumières tamisées et pétales de roses.