Passion Pit "Lifted Up (1985)"

Passion-Pit

Passion Pit est probablement l'un des groupes indie pop les plus appréciés sur le continent américain. Avec leur déluge de synthés hystériques et la voix haut perchée du leader Michael Angelakos, ils ont déjà fait sauter en l'air des millions de festivaliers à travers le monde. Avec une véritable usine à hits colorés et taillés pour l'été entre les mains, Michael cache pourtant dans ses morceaux les pires afflictions possibles : troubles bipolaires (un mal dont souffre le chanteur depuis ses 17 ans), alcoolisme, tendances suicidaires, problèmes familiaux, haine de soi, tous les topics du plus déprimant des Sundance movies sont réunis dans un cocktail autobiographique et dansant. Passion Pit, c'est donc une pop franchement schizophrène, à la fois réjouissante et totalement flippée.

 

Pourtant, avec la sortie de leur troisième album (Kindred), il semblerait que Michael Angelakos ait enfin aperçu la lumière au bout du tunnel. C'est ce que laisse entendre le premier extrait, "Lifted Up (1985)". Pour commencer, c'est de loin leur meilleur titre à ce jour, une dinguerie sonique bondissante et possédant un refrain qui n'en finit pas d'escalader des sommets mélodiques. Ensuite, la chanson est sans doute la plus belle déclaration d'amour entendue depuis des mois, d'autant plus touchante de la part de l'un des personnages les plus torturés de la scène pop actuelle. La vidéo (épileptiques s'abstenir) est un joli voyage dans la tête d'un clubbeur taciturne qui découvre qu'il peut trouver sa place au milieu du chaos hostile d'une piste de danse.