Le trio MUNA vient de sortir le premier grand album pop de 2017

muna-i-know-a-place

MUNA est un trio féminin et queer de Los Angeles, et leur premier album (About U) vient de sortir. Pour plusieurs raisons, ce disque est déjà un classique indie pop. Tout d'abord par sa versatilité : on retrouve sur 12 titres tout ce qu'on a aimé ces dernières années dans le genre, des riffs bondissants à la Haim ("Loudspeaker") aux ballades douce-amères ("Winterbreak") jusqu'aux incursions électro (l'excellent et très robynesque "Crying On The Bathroom Floor") : le meilleur de la pop s'y télescope joyeusement.

 

Mais About U est surtout un grand disque chaleureux et rassembleur, féministe et engagé. Katie GavinJosette Maskin et Naomi McPherson abordent leurs histoires d'amour dans des chansons simples, terriblement honnêtes et qui tapent parfois là où ça fait mal (difficile d'écouter "Everything" après une rupture, par exemple). Mais on y retrouve aussi des tubes rayonnants qui reboostent comme un vieux pote qui te tape dans le dos après une bonne cuite en te disant que ça va aller.

 

"I Know A Place" est une belle chanson sur l'amitié, mais aussi et surtout un hymne tout trouvé pour la jeunesse LGBT coincée dans l'Amérique de Trump. Un peu naïve et férocement optimiste, elle évoque la culture queer à travers ses sanctuaires (les clubs et les bars) et cette envie de s'y retrouver pour être enfin soi-même. Post Orlando, elle appelle à baisser les armes et rejoindre le dancefloor, au son d'une synthpop bien rétro à la Carly Rae Jepsen. Le clip et ses images un peu clichés ajoutent au charme un peu post-ado du projet, mais une chose est sûre : ces filles nous font un bien fou.