Mary-L, collection automne pour le clip bucolique de "Plante verte"

On ne présente plus Mary-L aux habitués de Club Corbeille. Si vous ne connaissez pas encore la diva des dancefloors belges, une séance de rattrapage s'impose.

 

On avait quitté la queen wallonne en juin dernier dans un clip de pure débauche, en mode poppers, BDSM et backroom en surchauffe. Pour ce nouveau titre, on change radicalement d'ambiance.

 

Musicalement d'abord, "Plante verte" est sans doute son morceau le plus pop à ce jour, une respiration presque folk qui tranche avec les habituelles tueries eurodance qu'elle balance régulièrement sur les internets. Et pour l'image, on découvre une Mary-L bucolique et outrageusement colorée (sa tenue à base de feuilles mortes et pommes de pin pourrait être le déguisement d'Halloween le plus incroyable de cette année).

 

"Plante verte" est une pièce de plus dans la discographie de cette figure de la nuit gay qui, sous les flonflons, les fanfreluches et les nuisettes affriolantes, balance des messages éminemment féministes et émancipateurs. Mary-L continue d'affirmer son pouvoir et ses envies, avec parfois la main lourde sur les métaphores salaces ("à la vue de ton arrosoir, je retrouve l'espoir"), mais c'est aussi ce qui fait le charme irrésistible de ses petits tubes bricolés qui ne se prennent jamais au sérieux. QUEEN ? Queen.