Grimes invente joyeusement le futur de la pop dans le clip de "Kill V. Maim"

grimes-kill-v-maim

Installez-vous confortablement, prenez une tasse de thé, et préparez-vous à découvrir le futur de la pop. Pour beaucoup d'entre nous jusqu'à maintenant, on ne va pas se mentir, Grimes évoquait surtout une sorte de geek dérangée qui faisait de la musique pour étudiants en art passablement drogués. Et puis Claire Boucher a décidé de faire son coming out pop. Son dernier album Art Angels possède ainsi un lot impressionnant de bangers excités, de bizarreries tubesques, de curiosités à l'efficacité redoutable : comme si Charli XCX, Britney Spears, la Björk des débuts et ta voisine de chambre du CROUS un peu chelou qui adore les tatouages, Tokyo Ghoul et les tutos pour cuisiner les champignons hallucinogènes décidaient d'enregistrer la playlist pop du nouvel an 2026 dans une discothèque remplie de freaks peu fréquentables mais extrêmement bien lookés.

 

grimes-kill-v-maim-gif

 

Le titre le plus fou de ce disque s'intitule "Kill V. Maim", et Grimes le décrit de la manière suivante : "It's a song written from the perspective of Al Pacino in The Godfather Pt II… except he’s a vampire who can switch gender and travel through space". Je vous laisse méditer là-dessus. Evidemment, la vidéo qui accompagne désormais cette tuerie des enfers ne déçoit pas. Réalisée par Claire et son frangin, elle décrit une journée bien remplie dans la vie de Grimes et ses copines, entre moments de chill dans le métro, petite virée en voiture oklm et une dernière escale dans le club, qui se terminera comme il se doit dans un joyeux bain de sang. Comme le mashup rêvé du plus tordu des gérants de vidéoclub, le clip de "Kill V. Maim" fait se télescoper Tank Girl, Akira, Blade et Mad Max dans un grand bordel coloré et rock'n'roll. Les filles de cette vidéo semblent parées pour traquer jusqu'au dernier des meninists au volant d'une voiture Barbie qui n'est pas certaine de passer le contrôle technique. En 2016, les amies de Grimes font passer le squad de Taylor Swift pour une réunion Tupperware de rombières sous Xanax. La normalité, c'est vraiment so 2015. Et nous ne sommes qu'en janvier.