Bebe Rexha "I Can't Stop Drinking About You"

Bebe-Rexha-I-Cant-Stop-Drinking-About-You-2014-1500x1500

Quand deux chansons se ressemblent, on appelle ça une coïncidence. Quand il y en a trois, on a le droit d'appeler ça une tendance. Il en va ainsi de cette nouvelle mode des "chansons à boire pour oublier la peine". L'été dernier, la suédoise Tove Lo a lancé les hostilités avec "Habits" et son "You're gone and I'm gonna stay high all the time to keep you off my mind". Puis cette année, Sia nous balance le très imbibé "Chandelier" ("Keep my glass full until morning light, 'cause I'm just holding on for tonight"). C'est maintenant au tour de Bebe Rexha de tenter sa chance sur ce thème éthylique avec "I Can't Stop Drinking About You"

 

Bebe Rexha, son nom ne vous dit sans doute rien. On peut pourtant déjà entendre sa voix puissante depuis quelques mois sur les radios européennes (et dans la Corbeille Radio) grâce à son featuring sur l'excellent club banger "Take Me Home" du groupe electro ricain Cash Cash. Mais c'est surtout en tant que compositrice qu'elle s'est faite récemment remarquer : c'est elle qui se cache derrière le tube "Monster" du duo Eminem - Rihanna.

 

C'est en solo cette fois que la jeune bombasse américaine d'origine albanaise se lance avec ce titre, "I Can't Stop Drinking About You". Ca démarre comme une excellente power ballad, où sa voix à faire trembler les murs se déploie juste avant que le morceau ne décolle dans une électro-pop furibarde. En un mot comme en cent, c'est vachement bien. Il faut croire que toutes ces chansons sur la picole triste font résonner un truc chez chacun d'entre nous...