Alice et Moi fait de la pop en français, et pourtant c'est vachement bien

"Il y a une énergie qui est repartie à Paris, qui est palpable". C'est pas moi qui le dit, c'est Etienne Daho au micro de France Inter, un constat qu'il a fait après avoir passé les dernières années à Londres, dans un pays rongé par le doute depuis le Brexit. Et il a raison Etienne : même si le prix de la pinte n'a toujours pas baissé, le vivier de talents musicaux qu'abrite la ville lumière ne semble jamais se tarir, et plutôt que de se lancer dans un épuisant name dropping, on va s'intéresser aujourd'hui à Alice Vanor, et son projet french pop Alice et Moi.

 

Repérée grâce aux Inrocks Lab, Alice, accompagnée de ses trois musiciens, vient de sortir son premier EP, Filme Moi. Ne pas se fier à sa première impression : au départ, ces chansonnettes electro pop en français semblent suffisamment lisses et inoffensives pour ambiancer l'ouverture d'un concept store ou illustrer une publicité chic pour une marque de soda. Mais très vite, on devient accro à la voix nonchalante d'Alice, aux mélodies qui racolent gentiment, et à l'ambiance délétère de certains titres (voir la vidéo inquiétante de "C'est toi qu'elle préfère", où des jumelles se mènent une guerre sournoise au bord d'une piscine).

 

Malgré leur légèreté estivale et leurs clips où des garçons s'embrassent sur des balcons parisiens en fin d'après-midi, les titres d'Alice et Moi ont ce qu'il faut de mélancolie et de rouerie pour sortir de la surface ("Avec ta videocam / J'aimerais que t'arrêtes le temps / Et que tu me voies vraiment") et se faire indispensables. Alice et Moi, c'est un peu comme si la Vanessa Paradis de "Joe le taxi" vivait en 2017 et démarrait un groupe de new wave bizarre un peu par ennui, entre deux selfies. Vous pensez que ça sonnerait vachement bien ? C'est le cas.