Spring Break 2015, la playlist

Tandis que nous autres frenchies commençons à peine à nous risquer aux terrasses printanières "avec un gros pull si ça rafraîchit", sachez que de l'autre côté de l'Atlantique, le spring break bat son plein. L'énorme bamboche des enfers dont les jeunes américains ont le secret a lieu en ce moment même, à Cancún (sur la côte mexicaine) ou partout où il fait suffisamment beau pour se verser des hectolitres de bière tiède sur le corps. Le spring break, c'est une équation immuable : plage, alcool, drogue, sexe, Biafine, promiscuité, comas éthyliques et équipes de tournage d'Enquête Exclusive. Des milliers d'adolescents abrutis réunis pour faire la fête : même si notre éducation et notre stoïcisme d'européens nous l'interdisent, on fantasme tous un peu sur ces soirées où la débauche ne connaît aucune autre limite que la somme d'argent de poche allouée par papa et maman, et la faculté à pouvoir vomir sur commande.

 


 

C'est pourquoi Club Corbeille a décidé de vous plonger dans l'ambiance du spring break 2015, avec la playlist des tubes de cette saison. Même si l'EDM a désormais pignon sur rue sur le continent américain, on a décidé de faire la part belle aux vrais hymnes club locaux, à savoir le gros hip hop qui tache. Les rythmes sont ultra lents : ce serait dommage de renverser son gobelet, et puis personne ne peut twerker sur de l'eurodance de toute façon. C'est donc du bien lourd et du bien sale qu'on vous propose ici, avec les sons de Beyoncé, Nicki Minaj, Major Lazer, Rae Sremmurd, Big Sean, Chris Brown, Tinashe ou Ty Dolla $ign. Du r'n'b pour les masses, de grosses basses pour les basic bitches en goguette, du plaisir coupable de babtou sur le dancefloor : la playlist du fun, du soleil et des mauvais mélanges, c'est maintenant.