Teenage angst

Pfiou... Les clips de Mika sont un peu comme ses albums : épuisants. Cette vidéo est assez troublante. Elle renvoie un peu à notre adolescence de jeune gay, quand on dansait en calebute dans notre chambre, qu'on se matait des heures dans la glace pour voir si nos muscles, nos poils ou notre bite avaient poussé pendant la nuit. Sauf qu'ici, quelque chose cloche. Même lorsque Mika essaye de titiller l'imaginaire pédé, on ne peut pas s'empêcher de se dire que ça ne marche pas. "No giving up when you're young and you want some", disent les paroles, mais Mika semble ne pas savoir vraiment ce qu'il veut, et n'arrive pas à canaliser son énergie : il se retrouve à danser partout de façon frénétique et compulsive, il tourne en rond dans sa chambre comme une bête en cage, comme à la recherche de sa propre sexualité. On peut lui donner quelques conseils : ouvrir un compte sur RezoG, ou jeter un oeil à l'intérieur de son boxer, où il semblerait qu'il se passe des choses (voir le clip à 3mn33).

 

En tout cas, quand il était ado, Mika a beaucoup écouté Belinda Carlisle.