Le Top 10 des bonnes nouvelles de 2011 qui ne sont ni l'album de Britney ni celui de Lady Gaga

Bon, on va pas se voiler la face, ceux et celles qui n'aiment pas Lady Gaga ou Britney Spears risquent d'être bien malheureux en 2011. Les deux blondes seront absolument partout, du matin au soir, à la télé, à la radio, dans les journaux et sur le net, et si tu es vraiment très malchanceux tu rencontreras peut-être un petit ami fan hardcore qui reprendra les chorés des clips en guise de danse nuptiale, mais ne soyons pas aussi pessimiste. Malgré tout, il va falloir s'accrocher. Car oui, même les fans de pop ont le droit d'être blasés et de réclamer du sang neuf, de la diversité, une alternative à la pop bitchy, c'est bien légitime.

 

Alors, comme je suis d'un altruisme forcené, j'ai pensé à vous, les haters. Pour ce weekend, je vous ai concocté le TOP 10 DES BONNES NOUVELLES DE 2011 QUI NE SONT NI L'ALBUM DE BRITNEY NI CELUI DE LADY GAGA. Accroche-toi à ton chapeau, danse et mets tes baskets, c'est parti.

 

Number 10 : NICOLA ROBERTS


Nicola, c'est peut être bien la seule échappée des Girls Aloud à avoir une chance de faire quelque chose d'intéressant en solo. On a vu ce que ça a donné pour Cheryl et Nadine...
Mais la rouquine a, semble-t-il, des ambitions musicales un peu plus claires que ses (anciennes?) copines. On parle d'un album qui va "choquer les fans de Girls Aloud", elle aurait écrit des titres avec le groupe Metronomy, qui sont loin d'être de gros mauvais, et en passe de devenir mainstream avec leur prochain album. On parle de collaborations étonnantes, résultat d'un carnet d'adresses très fourni. Perso, j'ai hâte de découvrir ce que ça va donner.

 

 

Number 9 : NATALIA KILLS


Alors elle, je ne sais pas encore trop quoi en penser. Elle semble totalement préfabriquée et programmée pour devenir une sorte d'ersatz de Gaga, dans un registre dark un peu chiantos. Elles sont d'ailleurs signées sur le même label. Ca n'annonce donc pas grand chose de bon. Sauf que. Les titres qu'on peut déjà entendre sur le net sont d'une efficacité redoutable, pour ne pas employer le terme "tueries". L'album arrive dans le courant de l'année.

 

 

 

Number 8 : VENUS


Ce groupe est une aubaine si vous êtes à la fois nostalgiques des Girls Aloud et de Las Ketchup. Car oui, Venus c'est un peu le mashup improbable des deux. Si ces trois bichettes espagnoles issues de la real tv locale font un carton dans leur pays, il y a peu de chances qu'elles arrivent jusqu'en France, même si leur album "Like a superstar" est plutôt chouette dans le genre gay pop à la Saturdays (dont elles reprennent d'ailleurs le code couleurs). Une curiosité un peu LOL et exotique assez bienvenue, qui nous changera un peu de Shakira.

 

 

 

Number 7 : YELLE


Yelle représente tellement le mauvais goût 2007 (le fluo qui bave, l'electro casse-couilles, les clips tecktonik) dans l'inconscient collectif qu'on peut déjà lui prédire un comeback très laborieux. C'est bien dommage car le son Yelle a évolué vers le très très bon, c'est une excellente entertaineuse et son album pourrait être une agréable surprise. Le premier extrait, "Safari Disco Club", est génioule, si vous voulez mon avis.

 

 

Number 6 : DIAGRAM OF THE HEART


Diagram Of The Heart, c'est le genre de groupe sur lequel tu tombes par hasard lors d'un festival anglais et tu te prends ta claque pop, coincé entre deux kids sautillant et hurlant qui te renversent leur pinte de bière sur les pieds à intervalles réguliers. Gros singles hymnesques et euphorisants à venir, au tempo paresseux mais aux refrains énormissimes.

 

 

 

Number 5 : NEON HITCH


Comme ils disent sur Direct 8, cette nana, elle "fait un gros buzz sur le net". Un peu comme Jessie J ou Ke$ha, elle est dans les tuyaux des maisons de disques depuis de longues années, faisant des featurings et des choeurs à droite à gauche et écrivant des trucs dans son coin. On appelle ça une "artiste en développement" je crois. Cette petite meuf bizarre au look de bohémienne chic (elle vient d'une troupe de cirque, pour de vrai, et a pas mal bourlingué en mode saltimbanque) ne donne pourtant pas dans la chanson à dreadlocks du genre Zaz, loin s'en faut. Son premier single ressemble clairement à "Dancing on my own", mais il est écrit par Sia et produit par Benny Blanco, autrement dit, elle ne va pas vers nulle part et avec n'importe qui. Je soupçonne son management de vouloir en faire une Robyn mainstream. Enfin, tout ça a l'air vraiment intriguant, à suivre donc.

 

 

 

Number 4 : COCKNBULLKID


Un des albums pop très attendus cette année, celui de Cocknbullkid. Parce que ça fait déjà un bon moment qu'elle est dans la place, sort régulièrement de très bons singles pop, et que Adulthood est coproduit par Gonzales, Peter Björn & John, et... Metronomy (qui sont sur tous les fronts cette année). A mi-chemin entre la pop de Lily Allen et celle de la Motown, ses chansons ont de fortes chances d'être la bande-son du printemps et de l'été à venir.

 

 

Number 3 : THE GO! TEAM


La meilleure chose qui nous soit arrivé de Brighton depuis Norman Cook, le collectif The Go! Team est une sensation live et une machine à tubes inépuisable depuis 2004. Leur troisième album Rolling Blackouts est le plus réussi à ce jour. Blindé de tubes festifs et ensoleillés, il comprend notamment un titre chanté par Bethany Cosentino de Best Coast, la fille indé officiellement la plus cool de la terre. Si vous partez en Californie cet été, embarquez cet album avec vous.

 

 

 

Number 2 : ALEXIS JORDAN


De très loin la petite nouvelle la plus crédible pour cette année. Carton attendu. Ancienne recalée d'America's Got Talent, elle a fait son chemin depuis et se retrouve signée aujourd'hui sur le label de Jay-Z. Alexis a tout pour elle : charisme, humour, un look mimi comme tout et surtout une voix et des chansons prêtes à faire craquer les plus réticents d'entre nous.

 

 

 

Number 1 : KATY B


En Angleterre, on l'appelle la princesse du dubstep. Ici, on ne la connait pas encore, et je crois bien qu'on n'a jamais entendu parler du dubstep non plus. C'est pas bien grave. Katy B, c'est la dance music du futur, mélange d'influences urbaines (le dubstep donc, cette resucée de la jungle des 90s mais qui louche vers le mainstream) et de pop girly. Katy B, c'est le son des rues de Londres, des soirées Skins, de la FM british, de la jeunesse festive. Mais rien de bitchy ici, que des floorfillers, comme ils disent là bas. L'album Katy on a mission est annoncé comme un futur classique prêt à ambiancer l'année 2011.

 

 

Voilà ! Avec tout ça, nos iPods peuvent dores et déjà se réjouir, les prochains mois s'annoncent riches, variés, passionnants, dès que l'on regarde 30 secondes ce qu'il se passe en marge des grosses machines de guerre. Si, ajoutés à cela, les disques de Brit-Brit et Gaga sont aussi bons qu'on voudrait nous le faire croire, 2011 a toutes les chances de combler les fans de pop qui restent sur leur faim après la débâcle eurodance de l'an dernier.

 

Et ce n'est que le début ;)