Icônes non utilisées

spice-girls

Il existe un pays où la pop music n'existe pas. Où les groupes qui traversent la Manche ou l'Atlantique pour y déverser des tubes ayant déjà fait leurs preuves ailleurs, sont soigneusement filtrés, sélectionnés à la frontière. Ce pays, c'est la France. Le pays du bon goût, un pays lettré qui ne tolère pas les fanfreluches et la futilité d'un single des Girls Aloud. La pop? Ce truc pour midinettes fabriqué à la chaîne par des producteurs sans scrupules, mon dieu mais quelle horreur. En France, on aime la guitare quand elle est sèche, la voix quand elle est rocailleuse, les mélodies quand elles sont faméliques, la production quand elle est inéxistante. On aime quand c'est roots, quand on peut entendre l'ingé-son tousser à la fin du morceau. On aime les artistes qui ont "un univers", les "chanteuses rigolotes", les rockeurs maudits, et on n'aime la pop que lorsqu'elle est "décalée" (c'est à dire ouvertement à ne pas prendre au sérieux, comme Mika ou Julien D.). Quand on parle de pop dans un groupe d'amis, on commence toujours sa phrase par "J'ai honte de l'avouer mais j'aime bien le dernier Kylie" ou "Je sais que c'est de la merde mais j'aime bien le dernier Alizée".

 

Vous saviez qu'en ce moment les Spice Girls font une tournée mondiale à guichets fermés? Non, personne ne le sait. Parce qu'elles ne passent pas par la France. Pourtant les Spice Girls n'ont pas été ce qu'on peut appeler un flop dans le pays, elles ont très bien vendu à l'époque de leur gloire. Mais il semblerait qu'aujourd'hui, personne n'ait vraiment envie d'aller les voir, ces pauvres vieilles biques qui se réunissent pour le fric, bien entendu (personne ne s'est demandé si ce n'était pas juste parce qu'elles s'ennuyaient, hypothèse qui me paraît plus plausible).

 

Les fans français du groupe existent pourtant, et l'annonce d'une méga tournée de leur groupe préféré les a emplis de joie jusqu'à ce qu'ils apprennent la triste nouvelle de leur non-venue dans nos riantes contrées. Ils ont alors décidé d'appeler la maison de disques du groupe, pour leur demander des comptes : "Allo, nous sommes le fan club français des Spice Girls, et nous aimerions savoir pourquoi elles ne passent pas en France, et s'il y a possibilité de signer une pétition, ou quoi que ce soit, ouin !

 

- Les Spice Girls? Ca existe encore ce truc? Mais tout le monde s'en fout vous savez!"

 

Ce n'est pas faux, mais c'est quand même étrange qu'une personne chargée de la communication d'une grosse maison telle qu'EMI, dont le boulot est de promouvoir les artistes qu'elle héberge, tienne ce genre de propos. Loin de moi l'idée de plaindre les Spice, multimillionnaires en semi-retraite depuis des années. Mais je pense à l'ado un peu nostalgique qui avait acheté l'album "Spice" avec les sous d'anniversaire de ses 8 ans en 1996, qui se voit répondre 11 ans plus tard, par les gens à qui il avait donné son argent, qu'il est un gros ringard.

 

En France, tout est organisé pour que l'on vive dans l'ignorance de ce qui se fait dans les autres pays. Vous saviez qu'en Angleterre, un groupe nommé Sugababes vend autant de disques qu'un Bénabar chez nous? Que les Girls Aloud ont sorti plus de singles là bas en 5 ans que Bruel de toute sa carrière chez nous? Bah non, ici, la pop, ça n'existe pas. C'est un peu comme l'homosexualité en Iran, ça n'existe pas, c'est chez les autres, pas de ça chez nous. C'est sans doute parce que le public français ne s'y trompe pas et choisit le haut du panier (Mika, Kylie) et laisse le reste aux ringards (les pédés) qui aiment les Spice Girls.

 

Ou c'est peut-être parce que le disque est en crise et qu'il vaut mieux que les gens ne se mettent pas trop à acheter d'albums de pop japonaise ou de r&b anglais, et continuent à aimer Luke et Vincent Delerm. Je sais pas...

 

Ah et vous ne le saviez pas non plus, mais elles ont un best of dans les bacs. Pour les nostalgiques des années 90 - et pour les plus folles d'entre vous, il y a même un cédé de remixes plus gay que la dose conseillée (de DJs genre David Morales - flacon de poppers et pilules de stéroïdes non inclus).