Fag hag

On n'avait pas misé grand chose sur le succès critique et populaire du deuxième album de Lily Allen, "It's not me, it's you". Certes, le disque est excellent, et même meilleur que "Alright, still". Mais tout le monde se demandait si la sauce allait prendre une seconde fois, d'autant que la nana souffre d'une image déplorable. Au final, c'est un triomphe. Pari réussi donc (le pari, souvenez-vous, était de rappeler aux gens que la petite Lily est une chanteuse pop talentueuse, et pas seulement la meuf trashos au look pourri qu'on aperçoit dans Closer toutes les semaines aux côtés de Lindsay Lohan sans savoir ce que ces personnes font exactement dans la vie).

 

En vérité, le grand public aime Lily Allen, et ce malgré un formidable travail de sape des tabloids européens (Lily est une truie, Lily est une pochtronne, etc). On l'aime peut-être juste parce qu'elle écrit de bonnes chansons, en fait. L'exemple de plébiscite le plus marquant de ces dernières semaines, c'est l'apparition de vidéos d'internautes gays se trémoussant sur le titre "Fuck you", chanson un peu téléphonée certes, mais rudement efficace, qui balance sur Bush en général ou sur l'homophobie en particulier, à l'instar de "Standing in the way of control" de Gossip, avec un peu de retard.

 

Une chanson simple et funky, qui semble trouver écho chez les invertis, au vu des vidéos postées sur YouTube récemment. La première vient des States, la seconde de France (à l'initiative de Gayclic, site d'infos un peu bébête mais souvent drôle).

 

 

How cute. Voilà ce qu'on appelle un titre fédérateur :)