Alison Goldfrapp, c'est ma copine à moi

Je voulais poster un truc sur Lady Gaga, pour manifester ma joie d'avoir réussi à me procurer des places pour son concert du 22 mai à Bercy (grâce à la pugnacité d'un ami proche), mais étant donné que le clip de "Telephone" doit atterrir sur le net dans la journée, je ne vois pas l'intérêt d'en rajouter une couche.

 

Parlons de Goldfrapp plutôt. Ce 22 mars, sortira le cinquième album du groupe, "Head First". C'est l'occasion d'effectuer mon coming out (encore un, oui) au sujet de Goldfrapp : non, je ne regrette pas l'époque "Felt Mountain", les chansons éthérées et cinématographiques, comme 99% des gens. Oui, je fais partie de ceux qui aiment quand Alison fait de la disco de pute comme "Strict machine" ou "Ride a wild horse". J'adore "Felt Mountain", attention. C'est juste que je pense que le groupe est plus sincère quand il fait de la pop que lorsqu'il s'essaie à d'autres ambiances. On sent que c'est plus son truc. J'ai le sentiment qu'il y a toujours eu un malentendu avec Goldfrapp. La pop leur va mieux, mais c'est un avis que je ne partage pas avec grand monde apparemment...

 

Peut-être que leur nouvel album va changer la donne. Il a l'air chouette, dans une veine pop FM eighties qui ne fait pas semblant. On peut en entendre quelques extraits ci-dessous.

 

Si j'entends quelqu'un dire "ils ont tout pompé sur Sébastien Tellier", je le frapp.